dimanche 5 avril 2020

Avril

La fraîcheur enveloppe les petits matins,
Inondant de soleil les journées qui s'allongent,
Transperçant l'air d'avril les hirondelles plongent
Dans un ciel immaculé, d'un bleu de satin.

Le parc déserté est muré dans le silence,
Demain est annulé, la vie est sans futur,
Aujourd'hui, notre seul point de repère sûr,
Les heures s'étirent, en pleine conscience.

Le muflier montre le rose de ses fleurs,
Le printemps se moque de nos visages blêmes,
Éternel miracle, éternel retour du même.

Bientôt nos corps seront mordus par la chaleur,
Nous sortirons comme chaque petit matin,
Dans un ciel immaculé, d'un bleu de satin.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire