mardi 18 décembre 2018

Faute et crime

Nous sommes à une époque où la faute n'existe plus mais où tout peut se transformer en crime. 

La bienveillance devenue complaisance se mue peu à peu en intolérance pour toute idée contraire à l'opinion de la meute. 

Regarde les campagnes de haine en ligne organisées contre toute personne pensant mal. Des vies sont jetées en pâture, des appels à l'excommunication sont lancés, des vies sont brisées pour respecter les dogmes de fragiles, incapables de supporter le combat intellectuel. 

On te dira que les personnes visées l'ont bien mérité, on te donnera l'exemple de neo-nazis, de pédophiles ou autres ordures infectes. Mais une fois lancée, la haine s'étend à tous : scientifiques, journalistes (l'affaire du glyphosate est symptomatique) ou toute autre personne remettant en cause les croyances ancrées de certains. Face à l'armée anonyme des trolls et des frustrés, plus personne n'est à l'abri.

Extension du domaine de la haine. 

Cultive donc ton jardin.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire