lundi 12 février 2018

Vendre ses œuvres d'art pour rembourser sa dette

Tu tombes sur un documentaire sur la quasi-faillite de la ville de Détroit et les débats agitant la communauté pour renflouer les caisses et limiter l'impact sur la population. Tu découvres alors le mouvement populaire puissant incitant la ville à vendre les collections de son superbe musée des beaux-arts, l'un des 3 plus beaux des Etats-Unis. Le discours anti-intellectuel est assez simple : les œuvres d'art ne servent à rien et n'ont pas à être détenues par la ville. La ville doit donc s'en débarrasser pour financer pensions et avantages sociaux en tous genres. Peu importe d'ailleurs que l'on finance ainsi des dépenses de fonctionnement avec des recettes exceptionnelles, l'essentiel est de poursuivre sur un train de vie insoutenable, le plus longtemps possible. Après moi le déluge.

Ne nous moquons pas trop de ces Américains désespérés, nombre de personne dans ce pays seraient favorables à tout vendre, tant que ceci permet de sauvegarder subventions, aides, prébendes et avantages divers quelques années de plus. 


Les années de clientélisme et de distribution d'argent pour se créer des électorats captifs et fidèles prendront longtemps, très longtemps à solder. Et en attendant, nous aurons à vivre avec les récriminations d'une population refusant de voir la vérité en face.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire