samedi 18 novembre 2017

De notre fascination vis-à-vis des tueurs en série

Jacques Verges disait : "Si les tueurs en série nous fascinent, c'est parce qu'en dépit de leurs crimes atroces, ils sont à notre image". Rien n'est plus faux.

Les tueurs en série nous fascinent non pas parce qu'ils sont à notre image. Ce serait jeter de la boue sur notre humanité, revendiquer nous aussi notre part de monstruosité. 

Non ce qui nous fascine c'est de voir certains s'aventurer là où jamais nous n'iront, imaginer le voyage vers l'insoutenable et la folie. Les monstres nous fascinent car ils nous indiquent la frontière a ne pas dépasser, le voyage a ne pas faire. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire