dimanche 20 novembre 2016

Pourquoi il fallait voter à la Primaire de la Droite et du Centre

Visiblement, la mobilisation est plus forte que prévue pour la Primaire. Ceci est normal car finalement, l'élection du prochain président de la République se joue aujourd'hui et la semaine prochaine car soyons lucides :
- A gauche, l'impopularité du Président, la multiplication des candidatures et une fin de quinquennat cauchemardesque rendent totalement improbable une victoire de la gauche. Pire encore, voir un candidat de gauche passer le premier tour semble totalement illusoire. Emmanuel Macron ? Soyons sérieux, c'est le candidat des médias et des élites, quasiment personne ne votera pour lui (si il arrive à obtenir ses 500 parrainages). Il est d'ailleurs triste de voir un homme intelligent tel que lui se laisser berner par l'armée de flatteurs qui l'entoure
- A l'extrême-droite, il semble quasi certain que Marine Le Pen sera au second tour. On peut même anticiper qu'elle soit en tête au soir du premier tour, surtout si il y a multiplication des candidatures face à elle. Même si elle ne devrait pas gagner en 2017, le résultat sera bien plus serré qu'en 2002 avec un score l'ordre d'une défaite 40/60. Par contre en 2022, elle devrait avoir de grandes chances de l'emporter, surtout si rien n'est fait pour faire évoluer le pays d'ici là.

Reste donc le candidat de droite, qui devrait devenir le prochain président de la République. Notons d'ailleurs qu'avec peut-être 3 millions de participants à la Primaire, le candidat élu dimanche prochain le sera avec environ 1,5 million de suffrages. Soit la moitié des voix d'un François Bayrou en 2012 (9% des suffrages)... Nombre ridicule et qui pose quelques questions : une toute petite frange de la population est en ce moment en train de choisir le prochaine Président. 

Voilà qui donne envie de se déplacer sous la pluie non ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire