lundi 24 juin 2019

Le terrain vague

Je suis le terrain vague
De la poussière né
Poussière retournée
Pur néant qui divague

Mon sol a tout connu
Les champs de blé et d’orge
L’acre fumée des forges
Les bureaux froids et nus

Mon sol est arasé
Mes entrailles sont pleines
De joies comme de peines
Artefacts du passé

Mon sol gris est silence
Mon dessein suspendu
A l'homme inattendu
Libérant ma vacance





Je suis le terrain vague


Présent chaque printemps


Jusqu’à la fin des temps


Pur néant qui divague

Aucun commentaire:

Publier un commentaire