vendredi 30 juin 2017

De l'intérêt d'un travail alimentaire

Il existe désormais un discours dominant : pour être heureux, il faut faire un travail qui te passionne. Selon les thuriféraires du bonheur, la distance vis-à-vis de ton travail est à proscrire, le travail alimentaire bon pour les idiots. 

Pourtant, nombre de génies choisirent des occupations alimentaires pour avoir le temps de s'adonner à leur art : Kafka, Gary... Car il y a une vie après le travail, des talents à exprimer, des vies multiples à vivre. Le travail ne saurait être l'alpha et l’oméga d'une existence, s'épuiser au travail n'a rien de glorieux. 

Essaie donc de sortir de la dictature de la productivité. C'est le meilleur moyen de sauver ce qu'il te reste d'intelligence.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire