mardi 22 mars 2016

Eloge de la volatilité

Personne n'aime la volatilité, les fluctuations qui jalonnent une vie. La peur de l'incertitude, de perdre le contrôle sont des sentiments insupportables pour la plupart. 

C'est pour cela que beaucoup fuient les marchés boursiers non à cause du risque d'ailleurs mais à cause de la volatilité de ce type de placement. C'est aussi pour cela que tu choisis si tu peux un emploi dans une grande entreprise ou une administration. Tu acceptes une absence de perspectives pour un surcroit de sécurité. 

Sauf que la vie ne fonctionne pas comme ça, une vie est faite de hauts et de bas, de bonheurs et de malheurs. Rien n'est linéaire dans une existence, les ruptures font partie du chemin. Tu peux le refuser, créer une existence à faible volatilité mais ceci te rendras fragile, très fragile :
- L'emploi tranquille dans la grande entreprise devient un piège quand l'impensable (un plan de licenciement) arrive. Tu ne sais rien faire hors de ton cocon, ton employabilité est souvent faible, tu es dans la merde bien plus que le type qui enchaîne les petits boulots ou les missions de conseils depuis des années. 
- Les habitudes alimentaires strictes, les rations normées, les apports énergiques soupesés t'affaiblissent. Rien de mieux pour fortifier un organisme que les changements de diète réguliers, les variations dans les activités physiques ou intellectuelles.
- Le placement à faible volatilité, sûr et tranquille est bien souvent frauduleux et porteur de risques cachés. Regarde les fonds monétaires structurés en 2008 ou les fonds à faible volatilité actuels qui pourraient bien eux aussi exploser en vol sous peu.

Tu n'as pas le choix, il faut accepter la volatilité, même si ça te fait mal, même si ça te paraît contre-intuitif. Tu peux l'éviter pendant un temps mais le jour où elle te rattrapera, elle risque de te tuer. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire