dimanche 6 décembre 2015

Langueur démocratique

Tu entends depuis quelques jours les pseudos progressistes t'expliquer que les élections sont un piège à cons.

Les progressistes t'affirment que Hollande est en passe de devenir un nouveau Pinochet (non rien) ou que la méchante austérité (dans un pays qui reste numéro 1 mondial des dépenses sociales) est en train de tuer le pays. 

Les progressistes rêvent d'une société où l'on rasera gratis, où les méchants ploutocrates rendront gorge et où les terroristes disparaîtront comme par enchantement (il suffit de ne plus venir les embêter dans leur bout de désert syrien d'abord). 

Les progressistes considèrent que la montée du FN n'est qu'un vote protestataire, un vote de pauvres, de beaufs, de paumés, de types manquant d'éducation. Car il faut être sacrément con pour voter FN, t'expliquent les sur-diplômés vivant dans des métropoles actives et intégrées à l'économie mondiale. Le mépris de classe (pour des types souvent de gauche, quelle ironie), l'envie de dissoudre le peuple (ce ramassis d'idiots), voilà de quoi se rassurer sur sa supériorité intrinsèque tu me diras.

Les progressistes t'expliquent enfin que la montée du FN n'est que le résultat des mesures liberticides votées depuis quelques mois après les attaques terroristes. Comme si l'électeur lambda en avait quelque chose à foutre des libertés publiques. Et oui mec, au-delà d'un cénacle d'experts et d'activistes, personne ne se pose de questions sur ce sujet. C'est sûrement dommageable pour la démocratie mais c'est comme ça. 

Les progressistes donneurs de leçons, tu sais quoi ils m'emmerdent. Ils sont aussi cons que les leaders politiques qui se traînent paresseusement de plateau télé en plateau télé depuis 20 ans. 

Car les progressistes et les défaits du soir ne veulent pas voir que le vote FN est un vote d'adhésion. Le FN sent et capte l'inquiétude de toute une frange de la population face à un monde qui se transforme trop vite :
- Les classes populaires et moyennes se précarisent à grande vitesse, les emplois autrefois sûrs peuvent désormais disparaître du jour au lendemain. Regarde les fermetures d'agences bancaires, l'agonie de fleurons comme Alcatel. Ce ne sont plus seulement les mineurs ou les ouvriers du textile qui sont menacés. Désormais, tout le monde peut et va y passer.
- Les gains de productivité permettent de se passer d'employés de plus en plus qualifiés, occupés pour beaucoup à faire des bullshit jobs. Tu penses sincèrement que beaucoup ne sont pas conscients que leur valeur ajoutée dans l'économie est proche de zéro ?
- L'angoisse est de plus en plus forte avec des zones entières qui se transforment en déserts économiques une fois la grande entreprise du coin partie. Voilà pourquoi le FN cartonne dans les zones péri-urbaines, car ce sont les zones les plus fragiles
- Enfin n'oublie pas la transformation des modes de vie, avec l'émergence côté pile d'une culture mondialisée dont les codes ont été créés par et pour les élites et côté face l'explosion des communautarisme de toutes sortes.

Tu as là les ingrédients pour une crise de panique générale. Nous y sommes et le FN version Philippot sait parfaitement surfer sur les angoisses légitimes (car bordel elles sont plus que légitimes) de tes concitoyens. Avec leur discours promettant stabilité et retour à l'âge d'or des trente glorieuses, ils ne peuvent que rallier les suffrages.

Tu vois le problème est plus simple que tu ne le crois. Le citoyen lambda a juste envie d'avoir un travail honnête, un environnement relativement stable, lui permettant de s'acheter un appartement ou une maison à crédit et d'élever correctement ses gosses. Rien de plus, rien de moins. Les élites politiques, culturelles, économiques ne veulent pas entendre cette demande trop simple pour être audible. C'est sûrement trop beauf, trop bas de plafond pour nos élites mondialisées. 

Les classes populaires et moyennes en voie de déclassement veulent juste pouvoir se projeter dans l'avenir, comprendre comment la technologie peut les aider au lieu de les menacer, s'intégrer un peu au village global sans renoncer totalement à leur singularité.. Offrir des perspectives, un chemin clair vers un semblant de stabilité, voilà ce que les citoyens veulent.

Alors à toi le progressiste d'offrir des perspectives simples pour les gens simples. Toi qui est si intelligent, qui nous écrase de ta supériorité tu devrais pouvoir y arriver. 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire