mercredi 7 novembre 2018

Malaise muséal

Tu déambules dans le Tate Modern, haut lieu de l'art moderne, bâti à grands frais dans une ancienne centrale électrique. Tu t'attends à de l'audace, des points de vue, une vision.

Tu ne trouves que le néant, un lieu inhumain.

Tu éprouves un malaise à errer dans ce bâtiment fantôme à moitié vide, perdu au milieu d'une scénographie, sans mise en perspective, sans tentative de classement cohérente. Penser, classer c'est pourtant le propre de l'homme. Peu importe que cette tentative soit incertaine ou maladroite, l'important est de provoquer un dialogue entre les œuvres et les artistes.

Ici, sur les bords de la Tamise, l'art n'est qu'un simple prétexte à une sorte de centre commercial de la culture avec restaurants et boutiques de souvenirs.

Une fois encore, les marchands du temple ont gagné.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire