vendredi 7 juillet 2017

La tentation nihiliste

Tu assistes à un déferlement de rage, de haines, d'invectives contre tout et tout le monde. Tu ressens cette envie de rupture, de renverser la table, de changer de paradigme. Mais ce n'est plus une envie de de révolution, de lendemains qui chantent ou d'utopies riantes qui anime nos révoltés modernes. Non, c'est une envie de chaos, sans projet, sans perspective qui domine désormais. No future.

Au moins les révolutions rouges des siècles passés tentaient de penser un nouveau monde, un nouveau contrat social de manière positive. Désormais, on se contente d'être contre l'étranger, contre les pauvres, contre les riches, contre n'importe qui. 

Il faut bien ça pour cacher la pauvreté des alternatives proposées : sans imagination, tournées vers un âge d'or fantasmé, elles ne sont que le cache-misère de la colère et de la paresse intellectuelle. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire