samedi 8 octobre 2016

Photo sans filtre

Quand tu prends une photo, même sur Instragram, tu refuses les filtres, les effets qui rendent ton image jolie, parfaite, reproductible. Tu aimes cette lumière moyenne, cette ombre disgracieuse, ce portrait plein de jolies imperfections. 

Toute la singularité du souvenir est là. Tu es démodé, tu le sais. 

Non, l'heure est à l'image ripolinée, parfaite, mise en scène, glossy, sexy, shiny. Tu vois même apparaître des filtres avec un algorithme qui corrige la forme du visage ou la taille des yeux, histoire de créer un double parfait de tes proches et de toi-même.

Pourquoi cette recherche mortifère du parfait (seul le vide est parfait) alors que la vie est l'expression même de l'imperfection et du hasard ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire