mardi 26 juillet 2016

Rebel without a cause

Le drame de Munich démontre encore une fois notre besoin d'explication, de rationalité pour expliquer la folie pure. Il nous faut un ennemi, un super méchant tapi au fond d'un volcan ou d'une grotte pilotant ses actes de morts à distance. 

Regarde les explications le soir du drame, on te parlait d'acte terroriste, d'un commando, l'ombre de Daech planait. Au final, tu découvres un jeune fou qui tire sur tout ce qui bouge. 

Nous sommes incapables d'accepter la folie, la pulsion de mort inexplicable. Face au Mal, nous restons désarmés alors nous tentons d'expliquer. Peut-être pour nous rassurer sur la prévisibilité de l'être humain. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire