lundi 16 mai 2016

Du mépris des ambitions modestes

Tu tombes sur un article d'un editiorisliste anglais, nostalgique des années 70, des emplois stables et durables, des grandes entreprises nationales. Tu peux ne pas être d'accord bien sûr. 

Mais tu vois cet article partagé par des leaders d'opinion, représentants des élites mondialisés, écrasant de leur mépris les aspirations modestes des petites gens. Tu sais cette recherche passéiste et quasi-fasciste d'un peu de stabilité, d'un emploi décent et durable permettant d'acheter un petit logement, de fonder une famille. 

Oui ce projet de vie petit-bourgeois fait vomir tous les amateurs de start-up, de Digital et d'économie globalisée. Ils moquent ces classes moyennes condamnées et te vantent l'agilité, l'entreprenariat, le risque, la précarité. Ils te vendent un projet taillé sur-mesure pour eux, une vie de cadre supérieur sur-diplômé, de célibataire sans attache, d'aventurier apatride, d'élite disposant du bon capital social, économique ou culturel.

Ces gens méprisent 90% de la population dont tu as de grandes chances de faire partie. Et après ils s'étonnent de la montée de ces idiots de Trump ou de Le Pen. 

Que faire ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire