mardi 9 février 2016

Epargne cherche investissements

Certains semblent oublier que le marché des capitaux, avant d'être un repaire de méchants spéculateurs, est le lieu où les besoins d'investissements rencontrent les capacités d'épargne. Beaucoup te prédisaient la mort des entreprises, des Etats et du petit cheval, écrasés par les dettes, sans prêteur prêt à financer. Raté.

Tout simplement parce que d'un côté les besoins d'investissement sont à la baisse (du moins pour le secteur privé), les capacités d'autofinancement meilleures que par le passé et que de l'autre les flux d'épargne n'ont jamais été aussi abondants avec l'émergence d'une classe moyenne partout dans le monde. Avec des stocks d'épargne bien plus élevés que les besoins, tu vas voir les rendements revus structurellement à la baisse et toutes les manipulations des banques centrales n'y changeront rien.

Voilà pourquoi les marchés action se sont si bien tenus avant la crise de janvier (crise exacerbée par un assèchement de la liquidité mais c'est un autre débat), voilà pourquoi tu vois le capital risque financer tout à n'importe quel prix. L'épargne cherche désespérément à être investie et tant pis si le couple rendement/risque s'avère douteux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire